Biographie

Alexandre Castant, né en 1965 à Montpellier, est essayiste, critique d’art, professeur des Écoles nationales supérieures d’art.
Diplômé en esthétique de l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne (Doctorat, 2000), après avoir étudié la littérature générale et comparée à l’université Paul Valéry Montpellier-III (D.E.A. & Maîtrise, 1991 & 1990), il est depuis 2003 professeur d’esthétique & histoire des arts contemporains à l’École nationale supérieure d’art de Bourges où il dirige, depuis 2005, le séminaire sur la création sonore et les arts visuels L’Atelier sonore d’esthétique.
Parallèlement, il a été chargé de cours à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (1997-2007), à l’École supérieure d’art du Port, île de La Réunion (2003-2012) ainsi que, en 2014 en Chine, à l’École offshore/XiYiTang de Shanghai.

Essayiste, ses ouvrages étudient les relations poétiques et esthétiques entretenues par les arts, réinventées par leurs translations sémiologiques, et constitutives d’un nouvel horizon utopique.
Dans cette perspective, il a exploré les correspondances, les tensions et les utopies de l’écriture et des arts plastiques dans un ouvrage sur l’écrivain, poète et critique d’art André Pieyre de Mandiargues (Esthétique de l’image, fictions d’André Pieyre de Mandiargues, 2001). Il a ensuite publié en 2003 une étude monographique sur une photographie de Man Ray, Noire et blanche, 1926, puis un ouvrage cette fois général sur la photographie (La Photographie dans l’œil des passages, 2004) où il développe, à travers les relations de la photographie avec la littérature et le cinéma, une approche trans-médiums, ouverte et nomade, de la notion d’image. Cette conception sera ultérieurement explorée, du point de vue de l’imaginaire, dans l’ouvrage collectif ImagoDrome, des images mentales dans l’art contemporain, 2010.

Enjeu de ce type de recherche, une méthode de travail sur les relations trans-esthétiques — méthode faite de données historiques, d’analyse sémiologique et d’exploration de l’écriture la relayant — a été particulièrement exploitée lors d’une étude sur la création sonore dans les arts visuels. L’ouvrage qui en résulte (Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma, 2007 ; nouvelle édition revue et augmentée, 2010) a immédiatement rencontré son public et l’intérêt critique tandis que le son dans le champ de l’art devenait une préoccupation aiguë de la création contemporaine. En 2016, il fait paraître Journal audiobiographique, radiophonie, arts, cinéma, un nouvel ouvrage sur le son dans l’art contemporain qui, presque dix ans après, poursuit l’étude ouverte par Planètes sonores... Avec un ensemble d’œuvres contemporaines et actuelles, mais aussi historiques, Journal audiobiographique propose un état des lieux de ces pratiques et de leur exploration de l’écoute et du son, du silence et du bruit, de la voix et des objets sonores qui constituent le domaine dynamique des arts sonores.

En 2012, il publie Logique de la mappemonde, note sur l’espace (pourquoi méditerranéen ?), un ouvrage sur le paysage méditerranéen appréhendé comme  le miroir d’une histoire des passages et du nomadisme des signes. Accompagné d’images de Florence Chevallier, Jean-Luc Godard, Bernard Guillot, François Méchain, Corinne Mercadier, Jean-Daniel Pollet, Bernard Plossu, ce bref essai sur la notion d’espace prolonge, autrement, ses interrogations sur les relations intersémiotiques et trans-esthétiques. En 2013, cet ouvrage et ses conceptions sont prolongés dans une exposition qui présente, à la galerie La Box - École nationale supérieure d’art de Bourges, des œuvres et des propositions de Yto Barrada, Taysir Batniji, Florence Chevallier, Marcel Dinahet, Maud Houssais, Mehdi Meddaci, Osman Dinç, Yazid Oulab et Ariane Tillenon.

Ayant publié des communications — sur ces mêmes liaisons : images, textes, sons — dans le cadre d’ouvrages collectifs souvent universitaires, il a également participé, sur ce sujet donc, à des revues l’étudiant du point de vue esthétique (Retour d’y voir, MAMCO, 2010 ; Ligeia. Dossiers sur l’art, 2004 ; Figures de l’art. Revue d’études esthétiques, 2001), cinématographique (CiNéMAS, Université de Montréal, 2006 ; CinémAction, 2003), ou encore littéraire et poétique (MÉLUSINE-Cahiers de L’Association pour l’Étude du Surréalisme, 2017 ; Roman 20-50, 2009 ; Les Cahiers RITM-Recherches Interdisciplinaires sur les Textes Modernes, 2001 ; Lendemains, Université Technique de Berlin, 1998 & 1995).

Journaliste, critique d’art sociétaire de l’Association internationale des critiques d’art, il publie un premier texte en 1990 dans le magazine Eighty, et, depuis, a participé à de nombreux périodiques pour y analyser, en particulier, la photographie - du documentaire et du photojournalisme à l’art contemporain -, les arts sonores ou les relations trans-esthétiques (photographie, vidéo, cinéma, son…).
Outre des collaborations régulières à Sensible (rédacteur en chef, 1996-1998), Le Journal du Centre national de la photographie (comité de rédaction, 1996-2000), Archistorm (chronique sur l’art contemporain, 2004-2005) ou Particules, réflexions sur l’art actuel (2008-2010), il a notamment publié des articles dans Art press, Art press 2, L’Art même (Bruxelles), La Belle revue, The Bells Angels, Camera international, Camera obscura (Thessalonique), Camer@obscura (Varsovie), Connaissance des arts, Contrejour Photographies, Critique d’art, Culture et Recherche, Le Figaro Grandes Écoles & Universités, Fotografia (Varsovie), Fotografias (Madrid), MCD Musiques & cultures digitales, Une Larme du Diable, Le Monde de la Musique, Omnibus, Synesthésie, Volume
Depuis 2012, il est membre du comité de la rédaction du journal Dust-distiller.com.

Mise en perspective de ces publications Écrans de neige, photographies, textes, images (1992-2014) est un recueil d’articles, d’entretiens et de chroniques essentiellement parus en revues et en journaux, construit comme une petite histoire politique, éthique, esthétique, aléatoire et fragmentaire de la photographie, et introduit par une réflexion sur le journalisme et la critique d’art, qui paraît en 2014. Dès lors, conçu en trois parties, Écrans de neige met en avant les trois approches, journalistiques, critiques et esthétiques de la photographie faites par l’auteur avec le temps. Si les deux dernières sont aisément reliables à ses autres livres (« Les passagers » : littérature, cinéma ; et « L’invisible », sur l’immatérialité), la première partie souligne, quant à elle, une part importante de sa relation à l’image photographique, qui a notamment traversé la décennie 1990, la question politique dont elle réunit un ensemble de textes critiques (« L’image, le monde »).

Auteur de documentaires radiophoniques sur l’art dans la décennie 1990 (Institut National de l’Audiovisuel ; France Culture), il a réalisé dans ce cadre des entretiens avec Aziz + Cucher, Lewis Baltz, Pierre Bastien, Gérard Collin-Thiébaut, Pascal Convert, Daniel Dobbels, Valérie Favre, Fred Frith, Jochen Gerz, Robert Kramer, Ulf Langheinrich (Granular Synthesis), Antoni Muntadas, Maurizio Nannucci, Marylène Négro, Orlan, Bernard Plossu, Denis Roche, Sarkis, Esther Shalev-Gerz, Shiro Takatani (Dumb Type) ou Paul Virilio… En 2008, il a signé avec les étudiants de son séminaire sur le son de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, un entretien de création avec l’écrivain, poète, essayiste et dramaturge Pierre Bourgeade (L’Homme à la cravate à têtes de cheval, des immortelles et un jockey), et, en 2014, un entretien de création cette fois avec le cinéaste Vincent Dieutre (La Voix-dictaphone).

De 1992 à 1998, enfin, il a initié, avec Iwona Tokarska-Castant, une éphémère association de journalistes - d’Autres Mondes Productions - dont l’objet était de « promouvoir et de diffuser la littérature et l’art contemporains ».

© Photographie 1 de Jean-Pierre Py, colloque L’Or du temps - André Breton, 50 ans après, dir. par Henri Béhar et Françoise Py, Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, août 2016.
<http://www.ccic-cerisy.asso.fr/breton16.html>


© Photographie 2 de Jacques Lanouette, colloque Arc_Phono, Université du Québec à Montréal, septembre 2012.
<http://www.arc-phono.ca/colloque2012>


 


© alexandre castant | 2011