Documentaires radiophoniques (XIV)

XIV. À propos d’André Pieyre de Mandiargues. Entretien avec Gérard Macé, Atelier sonore d’esthétique, station#25, École nationale supérieure d’art de Bourges, 2021 (travail en cours & titre provisoire).
À l’occasion du colloque de Cerisy-la-Salle André Pieyre de Mandiargues : Écrire entre les arts
(12-19 août 2021)
, un documentaire de création, inédit, est réalisé avec Gérard Macé, écrivain, poète, essayiste, traducteur et photographe. Proche de Mandiargues, qui préfaça son premier ouvrage Le Jardin des langues en 1974, Gérard Macé a accordé, le 2 décembre 2019 à L’Atelier sonore d’esthétique (séminaire de création sonore de l’École nationale supérieure d’art de Bourges), un entretien à propos de l’auteur du Musée noir. Les étudiants du séminaire réalisent, actuellement autour de cet entretien, une création originale en perspective, donc, du colloque de Cerisy, en août 2021, André Pieyre de Mandiargues : Écrire entre les arts.
Avec Gérard Macé, écrivain, poète, essayiste, traducteur et photographe.
Groupe de réalisation : Germain Bruyas, Ambre Charpagne, Margaux Christie, Axelle Devaux, Marine Eigel, Sarah Jacquin, Léo Woo, Stéphane Joly & A.C.
Site de diffusion à venir :
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr
Écoute publique :
La première diffusion publique aura lieu en août 2021, dans le cadre du colloque André Pieyre de Mandiargues : Écrire entre les arts au Centre Culturel International de Cerisy.

                                                                                      *

XIII. Faire des albums curatoriaux. Conversation avec Philippe Franck, Atelier sonore d’esthétique, station#23, École nationale supérieure d’art de Bourges, en partenariat pour les extraits musicaux avec Transcultures/City Sonic et le label Transonic, 2019, 95.00.
Conduit avec les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, ce documentaire de création se compose d’un entretien réalisé, à Bourges le 3 février 2016, avec Philippe Franck, musicologue, compositeur et directeur de festival, autour de l’importance des musiques post-wave pour penser, aujourd’hui, les arts sonores… Portrait d’une génération.
Avec Philippe Franck, musicologue, compositeur et directeur du festival City Sonic.
Groupe de Réalisation : Mateo Calderon, Ambre Charpagne, Sarah Jacquin, Stéphane Joly, Hanna Kokolo, Clara Noseda.
Œuvres – extraites des Éditions 2004-2017 de City Sonic – des musiciens, créateurs et poètes sonores : Jérôme Deuson, Sug(r)cane, Dariusz Makaruk, Alba G. Corral, Charles Pennequin et les Chiens de la Casse, Pierre Belouin, Stevie Wishart, aMute, Jean-Paul Dessy, EZ3kiel, Paradise Now, Isa Belle, Flexible, Fujui Wang, Matthieu Safatly, Paradise Now, Ramuntcho Matta, Yellow Shark, William S. Burroughs, Brion Gysin, Ira Cohen, Rodolphe Burger, Marco de Oliviera, Pierre Bastien, Quarck – Adrien Lambinet, Alain Deval, Raymond Delepierre, Quasi una fantasia.
Site de diffusion :
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station23/
Écoute publique :
Le 6 novembre 2019, une première écoute publique a lieu à l’École nationale supérieure d’art de Bourges, suivie, du 27 janvier au 1er février 2020 dans le cadre de La Semaine du son et du Festival international des Arts sonores, d’une nouvelle écoute publique, cette fois à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles.

                                                                                      *

XII. Noise In #1 – Fanzine avec des MORCEAUX dedans, par Irène Omélianenko et Inès de Bruyn, Atelier sonore d’esthétique, station#22, École nationale supérieure d’art de Bourges, 28 mars, 2018, 13’21.
La venue d’Irène Omélianenko et Inès de Bruyn de France Culture, le 28 mars 2018 à l’École nationale supérieure d’art de Bourges à l’invitation d’A.C., a été l’occasion d’une journée d’étude et de production (conférence-écoute & workshop) sur le thème, visuel et audio, du fanzine sonore et intitulée Noise In#1. Si l’enregistrement de la partie conférence de cette rencontre est disponible à l’écoute à la Bibliothèque de l’Énsa, la partie workshop, réalisée avec les étudiantes et les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique, a donné lieu à une édition, expérimentale et sonore, réalisée en collaboration avec Benjamin L. Aman, professeur associé à l’Énsa, qui constitue la station#22 de L’Atelier sonore d’esthétique.
Site de diffusion
:
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station22/
Écoute publique :
Mercredi 28 mars 2018, Amphithéâtre de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, 16h.

                                                                                      *

XI. Morceaux choisis, 2005-2015 – Dix ans d’une petite encyclopédie expérimentale, artistique et sonore de l’histoire des arts, Atelier sonore d’esthétique, station#15, École nationale supérieure d’art de Bourges, 2015, 90.00.
L’Atelier sonore d’esthétique
est un séminaire de recherche esthétique, en création sonore, conduit depuis 2005 à l’École nationale supérieure d’art de Bourges, dont le projet est aussi simple que multiple, varié, kaléidoscopique. En effet, les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique produisent des pièces qui, d’une part et avant tout, font chacune la description, le commentaire sémiologique ou l’analyse avec des sons ou la voix, d’une œuvre d’art, toutes disciplines artistiques confondues, relevant du patrimoine, ancien, moderne, contemporain ou actuel. Au fil du temps, ces pièces, ces micro-pièces pourrait-on dire car elles dépassent rarement un format de quinze minutes, constituent dès lors une petite encyclopédie expérimentale, subjective, artistique et sonore de l’histoire des arts. En outre, et c’est l’autre part importante du projet, ces pièces excèdent la question des registres et des genres : fictions radiophoniques, documentaires de création ou compositions musicales, elles participent d’une écriture sonore très ouverte. En témoignent les quatorze morceaux choisis dans les quatorze éditions, ou stations, que ces pièces ont constituées de 2005 à 2015… Un livret et un CD ont été réalisés, en tirage limité, à cette occasion par l’École nationale supérieure d’art de Bourges.
Pièces sonores de Gaëlle Cintré, Thomas Giguelay, Aymeric Larvido, Yann Legay, Nina Marchand, Léonore Mercier, Jonathan Nicolas, Marco Pillitteri, Ludovic Renaud, Yan St-Onge, Jocelyn Villemont, Hernan Zambrano, Arthur Zerktouni.
À propos d’œuvres de
Canaletto, E.T.A. Hoffmann, Pablo Picasso, Yves Tanguy, Alexandre Calder, Pierre Bourgeade, Robert Rauschenberg, David Hockney, John Coltrane, Eva Hesse, Gordon Matta-Clark, Steven Parrino, Vincent Dieutre.
Groupe de réalisation : Luc Escaffre, Gabrielle Grenier, Nina Marchand, Jonathan Nicolas, Ludovic Renaud, Jon Haure-Placé, Pablo Paz-Bardet, Stéphane Joly & A. C.
Site de consultation du livret et du CD :
Bibliothèque de l’École nationale supérieure d’art de Bourges
Site de diffusion
:
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station15/

Écoute publique : Documentaire de création sonore présenté, en 2015 lors du festival d’art sonore City Sonic de Mons en Belgique (12-27 septembre), puis le 23 mars 2016 en Salle d’écoute de l’École nationale supérieure d’art de Bourges (dans le cadre des Portes ouvertes de l’Énsa).

                                                                                      *

X. La Voix-dictaphone, entretien avec Vincent Dieutre, Atelier sonore d’esthétique,  station#14, École nationale supérieure d’art de Bourges, 2014, 45.00.
Conduit avec les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, ce documentaire de création se compose d’un entretien réalisé, à Bourges le 8 décembre 2011, avec Vincent Dieutre, cinéaste, d’extraits de ses films, ainsi que d’analyses de son œuvre faites par les étudiants de l’Énsa.
Avec Vincent Dieutre, cinéaste.
Groupe de réalisation : Gabrielle Grenier, Célia Honoré, Stéphane Joly, Nina Marchand, Jonathan Nicolas, Ludovic Renaud & A. C.
Extraits des films : Leçons de Ténèbres (Bande-Annonce, 2000), Mon Voyage d’hiver (2003), Bonne nouvelle (2001), Bologna Centrale (2003), Fragments sur la grâce (2006), Despues de la revolucion (2007) de Vincent Dieutre.
Textes : de Nina Marchand (lu par elle-même), de Ludovic Renaud (lu par Célia Honoré) et d’A. C. (lu par Gabrielle Grenier).
Site de diffusion :
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station14/
Écoute publique :
Mercredi 26 novembre 2014, Salle d’Écoute de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, 17h-20h.

                                                                                      *

IX. L’Homme à la cravate à têtes de cheval, des immortelles et un jockey, entretien avec Pierre Bourgeade, Atelier sonore d’esthétique, station#5, École nationale supérieure d’art de Bourges, 2008, 65.00.
Conduit avec les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, ce documentaire de création se compose d’un entretien réalisé à Paris le 29 janvier 2008 avec Pierre Bourgeade, écrivain, poète, dramaturge, essayiste, ainsi que de lectures et d’adaptations musicales et sonores de textes de l’écrivain (Le Succube et Crashville) par les étudiants de l’Énsa.
Avec Pierre Bourgeade, écrivain, poète, dramaturge, essayiste.
Créations sonores : Thème musical pour Crashville par Jocelyn Villemont, et adaptation du Succube, une nouvelle des Immortelles par Arthur Zerktouni (musique) et Nikolas Chasser-Skilbeck (voix).
Lectures : Gaëlle Cintré.
Groupe de réalisation : Lorraine de Bartillat, Stéphane Joly & A. C.
Site de diffusion :
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station5/
Écoute publique :
Documentaire de création sonore présenté, en 2008 lors du festival d’art sonore City Sonic de Mons en Belgique (21 juin-27 juillet), puis le 1er avril 2009 en Salle d’écoute de l’École nationale supérieure d’art de Bourges (dans le cadre des Portes ouvertes de l’Énsa).

                                                                                      *
VIII. Musiques en scène, Trans/Formes, France Culture, Paris, 2000, 30.00.
Au Musée d’Art contemporain de Lyon, l’exposition Musiques en scène présente Dumb Type, Granular Synthesis et Micha Laury. Trois artistes — les deux premiers, des collectifs, expérimentent les nouvelles technologies — qui explorent l’espace et le temps à travers l’expression du son dans l’art.
Avec James Giroudon, Pierre Alain Jaffrennou, Ulf Langheinrich (Granular Synthesis), Micha Laury, Thierry Raspail, Shiro Takatani (Dumb Type).
Réalisation : Olivier Helle.
Diffusion : France Culture, mercredi 16 février 2000, 15h. 00.
Archives :
Institut National de l’Audiovisuel (n° de notice 01113227).

                                                                                      *

VII. L’Homme oublié, images et pouvoirs, coécrit avec Christian Gattinoni, Atelier de Création Radiophonique, France Culture, Paris, 1997, 85.00.
De l’image du pouvoir au pouvoir de l’image — soit le devenir des identités à l’heure des nouvelles technologies — une interrogation  sur l’art contemporain et les formes d’engagements artistiques dans un monde devenu virtuel et sonore.
L’Homme oublié, images et pouvoirs ? Nous avons travaillé sur un passage : celui de l’image du pouvoir au pouvoir de la représentation : un monde où l’image s’est substituée à son modèle. L’Homme oublié, c’est ce que notre civilisation a décidé de perdre. L’humanité ? Devant la tragédie de cette démission, des réseaux de résistance s’organisent… Seules nous parviennent des voix d’absents, des sensualités qui défilent entre des écrans parallèles, des esthétiques de compte à rebours. Tout cela est d’une solitude infinie… En post-générique, par-delà les références logiquement reconstruites dans le champ sonore, comme dans la tentative de translation des images, s’affirme l’urgence des espaces pluriels pour renouer avec la diversité de l’action humaine, pour permettre au contraire que perdure, face aux multiples figures de l’immatériel, l’aventure humaine comme sujet de l’histoire, sa matière vive. A. C. & C. G.
Avec Aziz + Cucher, Jean Back, Lewis Balz, Christian Caujolle, Patrick Chauvel, Pascal Convert, Jochen Gerz, André Gunther, Vincent Lavoie, Antoni Muntadas, Maurizio Nannuci, Orlan, Jacques Sémelin, Esther Shalev-Gerz, Adrien Sina, Paul Virilio.
L’Homme oublié, images et pouvoirs, un documentaire de création de l’ACR-Atelier de Création Radiophonique de France Culture, coproduit avec la Radio Socioculturelle Luxembourgeoise 100. 7, à l’occasion de l’exposition The 90’s A Family of Man ?, Casino Centre d’Art Contemporain, Luxembourg & Galerie Nei Licht Dudelange, Luxembourg (1-10-1997 – 20-11-1997).
Équipe de réalisation : Bernard Laniel, Muriel Suner et Viviane Van den Brock.
Traduction : Yvonamor Palix.
Diffusion : France Culture, dimanche 23 novembre 1997, 22h. 30
& Radio Socioculturelle du Luxembourg, 12 octobre 1997, 20h.
Rediffusion, dans les Nuits de France Culture, le 22 février 1998.
Archives :
Institut National de l’Audiovisuel (n° de notice 00550981).

                                                                                      *

VI. Atelier 6. 25 : Une Histoire du son dans l’art contemporain, Institut National de l’Audiovisuel-INA, Bry-sur-Marne, 1996, 120.00.
L’expérience du son dans l’art contemporain est le projet de la série d’émissions Atelier 6. 25 que composent un dossier historique, une approche des liaisons arts plastiques/musique du vingtième siècle, un entretien avec Sarkis et un panorama des peintres et des sculpteurs utilisant le son dans leurs œuvres.
Avec Michel Aubry, Pierre Bastien, Claudine Brahem-Drouet, Jean-Yves Bosseur, Régis Durand, Jean-Pierre Drouet, Valérie Favre, Fred Frith, James Giroudon, Alexandre Gherban, Tom Johnson, Jean-Yves Jouannais, Marylène Negro, Michel Nuridsany, Erik Samakh, Sarkis, Liliane Vincy.
Atelier 6. 25, l’expérience du son dans l’art contemporain, a été produit, de 1994 à 1996, dans le cadre de l’Atelier d’auteur de l’unité radiophonique de l’INA-Formation. Ce programme, dont l’intitulé 6. 25 fait écho à la largeur d’une bande magnétique, prolonge une première série de cinq émissions réalisée dans le même cadre de l’INA de 1992 à 1993 (Le Partage des sens, une histoire de la photographie et des sons), et qui participait déjà d’une recherche conduite sur l’image et le sonore.
Groupe de réalisation : Michel Benoit, Christine Julien, Jean-Marc Lalanne.
Enregistrements et mixages : Studio 241, Institut National de l’Audiovisuel, 4, avenue de l’Europe, Bry-sur-Marne.
Site de consultation :
Archives de la critique d’art, Rennes ;
Bibliothèque de l’École supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg.
Diffusion : Extraits, dans le cadre de la Conférence-Écoute « Le Partage des sens : micro-histoire du son dans l’art contemporain/Archives radiophoniques/Arts audio/plastiques » in Partage d’écoute#2, City Sonic, Festival international des Arts sonores, Charleroi : Médiathèque PointCulture,
mercredi 13 septembre 2017 ;
Extraits, dans le cadre de la Conférence-Écoute « Le Partage des sens : micro-histoire du son dans l’art contemporain » in Post-diplôme Arts & Créations sonores, Bourges : La Chapelle, École nationale supérieure d’art, 5 décembre 2018.

                                                                                      *

V. Hors-champ. Robert Kramer, l’image et le son, Atelier Radiophonique de Création Languedoc-Roussillon, Montpellier, 1994, 56.00.
Un reportage sur Voyage sonore une production de Robert Kramer pour Les Nuits magnétiques de France Culture et l’interrogation d’un cinéaste sur le son.
Avec Robert Kramer, cinéaste ; Alain Diot, peintre ; Michel Doneda, Alain Joule, Barre Phillips, musiciens ; Marc Pichelin, ingénieur du son et musicien.
Groupe de réalisation : Arnaud Bac,  Jean-Paul Gambier.
En 2017, à l’occasion du dépôt de Hors champ dans le fonds Robert Kramer de l’Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine/IMEC à l’Abbaye d’Ardenne, un livre catalogue (ouvrage hors-commerce édité à vingt-cinq exemplaires sur les presses de l’École nationale supérieure d’art de Bourges) a été conçu, avec les étudiantes et les étudiants de l’École nationale supérieure d’art de Bourges et dans le cadre de L’Atelier sonore d’esthétique sur l’œuvre du cinéaste, pour en présenter l’histoire, les sons, les images et les mots…
Diffusion :
Salle d’écoute et Chapelle de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, dans le cadre du projet éponyme du séminaire de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, 2016-2017 ;
Marseille, dans le cadre de Vidéodrome 2 : Robert Kramer et la quête d’une ligne incandescente qui traverse le temps (3-8 décembre 2019), diffusion sur le site Dérives TV, section « Constellation » :
<http://derives.tv/hors-champ-robert-kramer-limage-et-le-son/>.
Sites de consultation :
Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine/IMEC (Fonds Robert Kramer), Abbaye d’Ardenne, Saint-Germain La Blanche-Herbe ;
Bibliothèque nationale de France (ISBN : 978-2-910164-65-2 ; Dépôt légal : janvier 2018) ;
Bibliothèque Artistique de la Ville de Bruxelles (Académie Royale de Bruxelles) ;
Bibliothèque de l’École nationale supérieure d’art de Bourges,
Bibliothèque de l’École supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg.

                                                                                      *

IV. Le Partage des sens : La Photographie et les sons, Institut National de l’Audiovisuel-INA, Bry-sur-Marne, 1993, 120.00.
« Bry-sur-Marne. L’automne la nuit, l’avenue silencieuse : un silence des sons, leur absence, quelque chose d’aérien. Comme si, les parallélépipèdes de l’INA les avaient engloutis, les sons, engouffrés la nuit venue et envolées, les fréquences, jusqu’à ne plus être perceptibles : ici, il n’y a plus de bruit. Avec la lumière, il reviendra… » A. C.
Le grain de la voix, musiques et environnements sonores, temporalités et “ photographie sans image” sont les modules qui explorent la liaison photographie/son : de l’image unitaire à l’écoute absolue.
Avec Gabriel Bauret, Eugène Bavcar, Edouard Boubat, Dominique Chateau, Gérard Collin-Thiébaut, Daniel Dobbels, Agathe Gaillard, Christian Gattinoni, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki, Jean-Pierre Lambert, Jean-Claude Lemagny, Bernard Plossu, Denis Roche, François Tisseyre, Riwan Tromeur.
Groupe de réalisation : Anne-Emmanuelle Bondu, Bernard Galy, Georges Hoefs, Jean-Marc Lalanne.
Enregistrements et mixages : Studio 241, Institut National de l’Audiovisuel, 4, avenue de l’Europe, Bry-sur-Marne.
Site de consultation :
Archives de la critique d’art, Rennes ;
Bibliothèque de l’École supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg.
Diffusion : Extraits, dans le cadre de « Carte blanche à A. C. : Le Partage des sens (1993) ; Planètes sonores (2007), Journal audiobiographique (2016) » in Festival Rewind – 30 ans, Phonurgia Nova, Arles : Salle Patrat, 19 juillet 2016 ;
Extraits, dans le cadre de la Conférence-Écoute « Le Partage des sens : micro-histoire du son dans l’art contemporain/Archives radiophoniques/Arts audio-plastiques » in Partage d’écoute#2, City Sonic, Festival international des Arts sonores, Charleroi : Médiathèque PointCulture, 13 septembre 2017 ;
Extraits, dans le cadre de la Conférence-Écoute « Le Partage des sens : micro-histoire du son dans l’art contemporain » in Post-diplôme Arts & Créations sonores, Bourges : La Chapelle, École nationale supérieure d’art, 5 décembre 2018.
Bibliographie :
Extraits des entretiens avec Denis Roche d’A. C. (« Les aventures du temps » in Le Partage des sens, une histoire de la photographie et des sons, INA-Institut National de l’Audiovisuel, 1993) dans l’ouvrage monographique Denis Roche, La Montée des circonstances, par Farid Abdelouahab, Guillaume Geneste et Françoise Roche, Éditions Delpire, Paris, 2018.

                                                                                      *

III.  L’Image inouïe (1989-1992), d’Autres Mondes Productions & L’Atelier sonore d’esthétique, station#13, École nationale supérieure d’art, Paris & Bourges, 1989-1992 & 2013, 50.00.
Constitué d’articles – inédits – d’Alexandre Castant sur l’art, L’Image inouïe est un projet inachevé en son temps qui voit le jour plus de vingt ans après. L’Image inouïe est ainsi un magazine de création qui articule l’expérience des arts plastiques sur celle du monde sonore, dès lors que le champ radiophonique la rend possible. Essentiellement axé sur la peinture et la photographie, ce magazine expérimental est composé d’articles, écrits entre 1989 et 1992, à propos des peintres Pablo Picasso et Gérard Garouste, et des photographes Tevfik Ataman et Gao Yuan – au sein de l’association d’Autres Mondes Productions qui devait, d’un point de vue radiophonique, le réaliser. En 2013, L’Image inouïe s’inscrit cette fois dans le cadre du programme pédagogique L’Atelier sonore d’esthétique, de l’École nationale supérieure d’art de Bourges qui, ainsi, le réactive avec ses étudiants. L’Image inouïe ? Un voyage sonore dans l’art qu’accompagne un programme musical du groupe Déficit Des Années Antérieures.
Avec des articles d’A. C. sur les peintres Pablo Picasso (Picasso Visages, Musée Picasso, 1991) et Gérard Garouste (Les années 80 vues par 5 galeries, L’Art contemporain à la Défense, 1988), et sur les photographes Gao Yuan (Galerie Angle Corum, Montpellier, 1991) et Tevfik Ataman (Centre Culturel Anatolie, Paris, 1992).
Musique : Stars (1979) et Plasmatic Storm, Whole Plasma Love, Plasmatic Fields et Never River in Space (in Pourriture cubique, Klangalerie, 2012) de Déficit Des Années Antérieures.
Groupe de réalisation : Gabrielle Grenier, Célia Honoré, Stéphane Joly, Ludovic Renaud, Shaofei Yuan & A. C.
Site de diffusion :
https://ateliersonoredesthetique.ensa-bourges.fr/station13/
Écoute publique :
Mercredi 26 novembre 2014, Salle d’Écoute de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, 17h-20h.

                                                                                      *

II. Prague, d’une personne, l’autre, La Limite du bleu – Bernard Cousserans productions,
coll. « Mondes » (dix cassettes audio, hors-commerce), Montpellier, 1991, 56. 00.
L’idée de départ ? Un portrait radiophonique de la ville de Prague réalisé – près d’un an après la révolution de Velours du 28 novembre 1989 – lors du festival artistique et trans-disciplinaire People to People qui, versant arts de L’Assemblée éuropéenne des citoyens présidée par Vaclav Havel, associait durant trois jours (les 19, 20 & 21 octobre 1990), performances et concerts dans la rue, expositions et rencontres dans des cafés littéraires, nouvelles tendances musicales et découvertes de jeunes artistes. Un reportage sonore, donc, développé sur un week-end particulier lors duquel festivaliers anonymes américains, français, espagnols et tchèques se découvraient et se rencontraient dans une capitale européenne investie par des rythmes lumineux et des spectacles permanents ! Ville où Andy Warhol, dont la famille était originaire de l’actuelle Slovaquie, devient soudain l’égérie : où est Prague ? Car cette capitale mythique, romanesque, car la ville de Franz Kafka s’accommode peut-être mal d’un fast-food culturel… Aussi, la mémoire et la tradition littéraire des lieux, leur architecture baroque reprennent-elles vite leur histoire, leur lumière et leur ombre, sur la fureur in progress des concerts ? Ce reportage, c’est cela : approcher l’Histoire du XXe siècle et la mémoire de la ville à travers une culture impatiente et rêveuse. La promenade (labyrinthique ?) pragoise devient alors une suite de rencontres avec des artistes, des personnes anonymes, des voix du monde qui apparaissent ou s’effacent avec, d’une personne, l’autre, une forme d’histoire de la vie.
Entretiens avec Maurice Najman, directeur artistique de People to People et Janine Delaunay, journaliste ; extrait des carnets de notes magnétiques de Jeanine Delaunay (entretien avec Vaclav Jamek, écrivain ) ; rencontres avec Daniel Mesguich (à propos de Prague, ville baroque) et Alain Jouffroy (à propos d’André Pieyre de Mandiargues…).

                                                                                      *

I. Arts & ethnographie – Art de rue, fêtes & traditions populaires du Languedoc, Atelier de Création Radiophonique Provence-Méditerranée de Radio-France, Radio-France Hérault, Montpellier, 1991, 60.00.
Fêtes traditionnelles languedociennes et carnaval (pailhasses de Cournonterral, bœuf de Mèze et poulain de Pézenas), théâtre de rue, comédiens et saltimbanques investissant les rues (Compagnies Alligator et Malabar ; Bruno Cécillon) ; musiques médiévales occitanes, fanfares, fifres ou hautbois, jazz improvisé, musiques innovantes et savantes (compagnie Mandragore, Michel Marre ou Pascal Comelade…) ; manades et fêtes du taureau dans la tradition camarguaise, dans le Gard et dans l’Hérault (Pierre Pitiot) ; pêches, jeux d’eaux et de mer (tournoi de joutes traditionnelles de Sète) procèdent en quatre émissions de quinze minutes d’une ethnographie sonore des fêtes et traditions populaires en Languedoc & Méditerranée, ainsi que de leur développement musical – minimal, répétitif ou ludique – contemporain.
Réalisation et prise de son : Nathalie Salles.
Diffusion :
Radio-France Hérault, samedi 8, 15, 22, 29 juin 1991, 14h30.

                                                                                      *
Illustration : XIV. Ex-libris de André et Bona Pieyre de Mandiargues (image numérisée), collection privée, in À propos d’André Pieyre de Mandiargues. Entretien avec Gérard Macé, Atelier sonore d’esthétique, station#24, École nationale supérieure d’art de Bourges, 2020 (travail en cours & titre provisoire).